Jeux & serious games/Non classé/Transmédia

La rue : un terrain de jeu au pays des merveilles ?

De part sa dialectique entre le sens et le non-sens, sa frontière d’un monde réel, irréel et virtuel, ses références du passage de l’enfance à l’âge adulte, le jeu interroge les nouvelles formes d’interaction entre notre imaginaire, nos rapports aux autres et aux lieux. Il investit aujourd’hui le monde de la formation, de l’entreprise mais également celui de la rue. Les nouvelles technologies et les mécaniques de jeu encouragent l’individu à explorer la ville à travers un prisme ludique et interactif. Nous assistons à un boom spectaculaire de la ludification (gamification) du monde où la rue devient un formidable plateau de jeu.


Capture d'écran 2015-12-09 21.39.40

Lewis Caroll précurseur de la narration « augmentée »

Lewis Caroll a joué un rôle majeur dans la construction d’un univers narratif poussé grâce à son conte Alice aux Pays des Merveilles. Plus qu’un simple classique, il est devenu un genre littéraire à part entière. Il a donné le nom de Rabbit Hole pour définir les différents points d’entrée d’une stratégie de storytelling en référence au terrier du lapin blanc pressé qui marque le point d’entrée du Pays des Merveilles. La rue quant à elle offre ainsi à l’infinie des points d’entrée (ou points d’intérêt) qui « vont permettre de captiver les joueurs dans leur parcours et relancer le jeu », selon Arnaud Hacquin spécialiste de projets transmédias (voir webographie). Tous les détails de la rue peuvent être alors prétexte à jouer pour immerger le visiteur dans un monde merveilleux (ou presque) en fonction de sa communauté, de ses attentes, de ses envies et de son environnement.

Ingress : le jeu de Google entre réalité et fiction

Le succès mondial du jeu Ingress en est bien une preuve avec ses 10 millions de joueurs. Dans ce jeu vidéo en réalité alternée de Google (2012), les joueurs sont guidés par une application et géolocalisés par le GPS de leur smartphone. Ils doivent accomplir des missions dans la rue, la forêt, les parcs. Il propose l’un des terrains de jeux les plus démesurés : le monde. L’objectif est de conquérir des territoires, en prenant le contrôle de portails, qui donnent tout l’équipement nécessaire pour jouer. Ces portails sont en quelque sorte des Rabbit Holes, ils se caractérisent essentiellement par des points culturels, et notamments des monuments.

Screenshot-from-2013-05-07-001521

Image de l’interface du jeu Ingress de google, plsu

Furet Company : la scénarisation des patrimoines

L’idée de son fondateur, Cédric Levret (interview),  est d’appliquer les mécaniques des jeux vidéo pour partir à la découverte des patrimoines à travers les nouvelles technologies, et ça marche ! Les furets mettent toute leur énergie pour transformer le visiteur en un véritable acteur de sa visite en trouvant des scénarios incroyables pour transformer la ville, les rues, les patrimoines. Des enquêtes dans les rues de Paris (“L’Or des alchimistes”), dans le château de Versailles (“Ombres sur Versailles”) ou encore dans Perpignan (“Perpignan et l’anneau cosmique”), immergent le visiteur dans des univers imaginaires structurés par des environnements bien réels. À l’instar du personnage d’Alice, Furet Company pousse la curiosité des visiteurs à son paroxysme. Bravo !

slide_03.png

Furet Company sur iPhone, tablette & Android

UrbanGaming : leader de la gamification collective

Autre exemple s’adressant aux professionnels cette fois, est celui du succès remporté par la startup française UrbanGaming. Spécialisée dans la création de Team Building ludiques sur tablettes tactiles en ville, elle transforme avec brio la rue en un plateau de jeu pour accomplir des objectifs professionnels, pédagogiques et fonctionnels. Fort de leur expérience depuis 4 ans, elle a réussi à faire jouer plus de 500 entreprises, dans 40 zones en région parisienne, dans plus de 20 villes en France et dans près de 8 pays européens. Elle récence ainsi plus de 7 750 points d’intérêts dans sa base de données. Pour en savoir plus vous pouvez (re)lire l’article de Guillaume Tostivint cofondateur de UrbanGaming (ici).

logo-light.png

Le jeu offre ainsi un moyen de médiation nouveau, au sens d’intermédiaire, pour découvrir la ville. En provoquant des challenges (récolter des points, créer sa communauté, apprendre de nouvelles choses…), il devient moteur dans l’appropriation de la rue par un individu et sa communauté. Avec les nouvelles technologies et des mécaniques de jeu, la rue se révèle être un énorme terrain de jeu dont la conquête ne fait que commencer… Et vous, quel sera votre Rabbit Hole


Webographie : 

Bibliographie : 

  • FOUILLET A., L’empire ludique Comment le monde devient (enfin) un jeu, éditions François Bourin, 2014
  • HOQUET B., La narration réinventée : Le guide de la création interactive et transmédia, 2014
  • JENKINS H., La culture de la convergence, des médias au transmédia, Armand Colin, Paris, 2013
  • KASBI Y., Les Serious Games : une révolution, Edipro, Liège, 2012

Une réflexion sur “La rue : un terrain de jeu au pays des merveilles ?

  1. La gamification de la rue est une excellente solution pour découvrir ou redécouvrir une ville. C’est un atout pour le tourisme mais aussi pour les entreprises locales qui peuvent prendre part aux jeux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s